Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Propa6.jpg

propa5.jpg

 

Voici un livre intelligent sur un sujet finalement original. Oui, il est encore possible de faire du neuf avec la Seconde Guerre mondiale !

9782200248536.jpg


Cécile Desprairies, est philosophe et germaniste de formation et comme son nom nous le laisse envisager, elle aime les grands espaces !

Aussi, nous a-t-elle concocté un ouvrage passionnant. Le propos est en effet, de présenter le regard des Allemands sur la France occupée entre 1940 et 1944. Les images sélectionnées (une centaine) avaient dû subir une triple sélection. Elles ont d'abord été choisies par l'oeil des photographes des services de propagande allemand qui occupaient la France. La deuxième étape est la censure officielle exercée par les services de la propagande de Goebbels qui attribuent aux images une sorte de visa de censure puis ensuite c'est le choix des agences photographiques qui achètent les documents aux services de propagande et les revendent à des journaux allemands ou européens.

 

La plupart des photos choisies pour cet ouvrage proviennent des compagnies de propagande allemande (KP). Ces compagnies ont silloné l'Europe en suivant les victoires et les revers de l'armée nazie. En 1942, on comptait près de 1500 photographes et 750 cameramen pour couvrir tous les théâtres d'opération. 

En France, après l'armistice de juin 1940, la propagande devait appuyer les troupes d'occupation en diffusant un double message : encourager les troupes allemandes éloignées de leur famille mais aussi de décourager l'occupé.

 

Aussi, les photographies qui représentent la France montre un pays d'abord rural qui pactise avec l'occupant de façon déconcertante. Les hommes portent systématiquement le béret et la mise en scène des clichés transpirent assez systématiquement tant la composition des images est parfaite et les attitudes en accord avec les objectifs précédemment cités.

 

Enfin, soulignons, que la propagande allemande ne correspond pas forcément avec celle de Vichy. En effet, Vichy devait surtout justifier la capitulation, expliquer la défaite et stigmatiser les coupables.

Le point de convergence entre les deux propagandes demeurent l'antisémitisme.

 

Voici les clichés 

 

 

Pour chaque cliché : la légende officielle mais aussi ce que la propagande veut montrer et ce que l'on peut en dire aujourd'hui....

 

Propa1.jpg

Propa2.jpgPropa3.jpg

propa4.jpg

propa8.jpg

 

propa9.jpg



Tag(s) : #Première

Partager cet article

Repost 0