Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans les nouveaux programmes de géographie de 1ère, on évoque bien sûr les villes mais aussi les campagnes.

Le vieux concept géographique de "diagonale du vide" s'est mué depuis, en "diagonale aride"....une mode ? En fait, la "diagonale" s'est un peu raccourcie car durant la période 1999-2006, les départements ruraux du Sud-Ouest n'ont plus perdu de population. Ce qui limite la diagonale aux départements du Centre et du Nord-Ouest.

http://www.insee.fr/fr/insee_regions/lor/themes/EL/EL205-206/Carte14.png

 

 

POur autant, l'aridité laisse entendre d'autres problèmes, le manque d'eau par exemple alors que ces départements qui souffrent d'une crise démographique ne manquent par vraiment d'eau mais d'habitants.

http://ageekculture.free.fr/wp-content/uploads/profils1.gif

 

 

Mais là, n'est pas mon propos, nous allons regarder quelques extraits d'une série de trois films de Raymond Depardon intitulés Profils Paysans.

http://www.lemoniteur.fr/media/IMAGE/2009/03/04/IMAGE_2009_03_04_275049.jpg

 

Depardon est un photographe reconnu qui a sorti il y a peu, un maginifique et énorme ouvrage sur la France où il a réussi à saisir une France contemporaine mais encore marquée par les espaces et la ruralité.

http://4.bp.blogspot.com/_XyFoNXmK3YA/TKhE69DeLBI/AAAAAAAAAcc/E2-ecF0g98w/s1600/photos+depardon_NEW.jpg

 

 

Auparavant, Raymond Depardon s'était penché sur la ruralité en tournant trois films sur le monde paysan en train de disparaître : Profils Paysans, l'approche en 2001, Profils paysans, le quotidien en 2005 et Profils paysans, la vie moderne en 2008.

 

 

 

Lui aussi, issu de cette France rurale, Depardon a fréquenté ces quelques familles de la Lozère, de l'Ardèche ou de la Creuse devenant intimes. Ces paysans l'ont alors accueilli dans leur cuisine et ont accepté avec un certain naturel la caméra.

Les films ne sont bien sûr, pas des films d'action....l'impression de lenteur demeure mais pour laisser place à un certain exotisme. Plus encore, nous remontons un peu le temps...celui du XXè siècle qui a vu disparaître en masse les agriculteurs.

C'est pouquoi la caméra sensible, laisse place aux silences, aux non-dits, aux bruits de la ferme. Il n'y a pas ici de folklore, ni de nostalgie comme dans les reportages du 13 h de TF1 "dans le petit village, un sabotier....etc;" de JP Pernaut.

Le regard porté est celui plutôt d'un observateur neutre, d'un sociologue ou d'un anthropologue qui fait un inventaire avant la disparition de ces hommes voués à la terre. Pas de passéisme nostalgique, on voit aussi des jeunes, des enfants qui espèrent reprendre l'exploitation.

 

Là, où Depardon est un grand réalisateur, c'est qu'il laisse tourner la caméra lors d'une négociation entre un paysan et un  représentant de commerce. On s'amuse de la comédie de cette négociation commerciale telle qu'elle existait sans doute avant. J'imagine cette scène dessinée par Daumier !

Observez les petits regards du paysan faits à la caméra quand il dit "nan, nan, nan".... La Comédie humaine dans un monde en sursis touche à l'universel, à l'immuable.

 

 

 

 

Jean-Christophe Diedrich

Tag(s) : #Première

Partager cet article

Repost 0