Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Encore une fois, le service public fait son travail (j'aime bien le défendre contre tous ces grincheux qui le critiquent par facilité et qui finalement regardent TF1 !) en produisant un film sur une femme qui est une grande figure de la Commune ! Diffusion le samedi 6 mars à 20 h30

Louise-Michel-la-rebelle fichefilm imagesfilm


Si il y avait un Panthéon exclusivement féminin, on trouverait sans doute Louise Michel aux côtés de Jeanne D'Arc, Olympe de Gouge, Marie Curie (qui pour le coup est au Panthéon) Simone de Beauvoir ou encore Simone Veil.....et tant d'autres que les historiens doivent désormais redécouvrir....

002.jpg
Louise Michel est née en 1830 en Haute-Marne, elle est la fille illégitime d'un châtelain qui lui donna une éducation libérale. Après avoir obtenu un brevet pour enseigner, elle se rend à Paris et commence à fréquenter les milieux socialistes et anarchistes.
Elle en profite pour ouvrir des écoles et publie dans des journaux comme le Cri du Peuple. Depuis 1851, elle a entamé une correspondance avec Victor Hugo. Celle-ci durera près de vingt ans.



En 1871, lorsque débute la Commune, Louise Michel prend les armes aux côtés des Communards les plus radicaux. Elle participe à de nombreuses barricades et se rend en mai 1871. Jugée par un tribunal spécial, elle réclame pour elle, la mort.

Louise-Michel.jpg
Elle est finalement déportée en Nouvelle-Calédonie à partir de 1873. Rapidement, elle y reprend son métier mais également son activisme. Elle revient en France en 1880 et poursuit ses combats mais désormais, elle défend clairement l'anarchisme. Elle est sans cesse arrêtée en 1883 puis encore en 1890. La même année, elle quitte la France pour se réfugier à Londres pour y ouvrir une école libertaire. Elle revient en France cinq ans plus tard. Agée elle conserve ses idées mais change son champ d'action. Respectée par les milieux de gauche, elle voyage beaucoup et organise des conférences où elle défend ses idées.

Elle meurt en 1905 à l'âge de 74 ans. Elle devient alors  une légende dans l'imaginaire collectif... Les hommages rendus sont nombreux, les contemporains l'ont d'ailleurs tous admirés : Hugo lui dédie un poème, Verlaine  la surnomme  : "l'age gardien des pauvres".




POur finir, je ne peux m'empêcher de placer la bande annonce du film déjanté des Grolandais qui porte le également le nom de Louise Michel.....
Bon, on est un peu éloigné de notre révolutionnaire anarchiste...quoique.....!



JC Diedrich





Partager cet article

Repost 0