Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


L'université de Metz a longtemps été à la pointe de la recherche en matière d'histoire du sport et plus particulièrement du football. Le professeur Alfred Wahl a publié quelques livres sur le sujet et dirigé de nombreux travaux d'étudiants. Parmi les plus remarquables, nous avons celui de Pierre Pirot sur la naissance du football en lorraine.



Comment est apparu le football en Lorraine allemande ?

Je cite ici les extraits du travail de Pierre Pirot utilisés en classe :
"En raison de ses liens économiques très étroits avec l'Angleterre, l'Allemagne connut le jeu de football plus tôt qu'en France et sa diffusion a emprunté au moins trois canaux : -celui des négociants britanniques, employés représentants de firmes maritimes ou de commerce installé dans les zones portuaires qui furent à l'origine des clubs de Brèmes (1877), Hamourg (1879) - celui des lycéens d'Outre-Manche venus étudier dans les établissements allemands, ainsi virent le jour les clubs de football de Francfort (1880), Berlin (1881) et Heidelberg (1883), - enfin, celui d'Allemands, étudiants ou professeurs ayant séjournés dans les Iles Britanniques, c'est ainsi que débuta le football à Leipzig (1885), Stuttgart (1887) et Munich (1888).
C'est au début des années 18909 que le football pénétra en Alsace-Lorraine, alors terre d'Empire (Reichsland) depuis la défaite de 1870. (...)
Les premiers jeux de balles firent une timide apparition en Lorraine allemande en 1897. Ce fut par le biais des immigrés allemands et dans le cadre des Turnspiele (jeux de gymnastique) organisés régulièrement à la fin de l'année scolaire par des collèges de Metz, Forbach et Thionville, encadrés par leurs professeurs, se réunissaient sur des terrains d'exercice militaire pour y disputer toute une série de jeux dont le concours de ballons (...)
En juillet 1902, la ville de MEtz décida d'envoyer le professeur Georg Fischer, un des promoteurs des jeux de balles, suivre un séminaire sur le thème des jeux de plein air à Francfort. A son retour, en 1902, une réunion fut organisée à l'hôtel Luxhof de Metz où une commission de médecins et de professeurs fondèrent la Société d'Encouragement aux Jeux de la jeunesse. (...). En  1905, Metz abritaitr deux clubs : Le Fussball Club Métis fondé en janvier par George Fischer et la société baptisée Luft und Sonne, crée au mois de mars par le professeur du lycée, Hirtz."


C'est seulement en 1932 que le FC Metz est fondé, devenant rapidement un club professionnel.

                      Le FC Metz à la fin des années 30


Nous avons abordé les modalités de la diffusion géographique du football, le mouvement ouvrier a également beaucoup oeuvré pour diffuser la pratique sportive au sein de la classe populaire.

Le cas du football ouvrier (en banlieue parisienne)
Le football ouvrier s'est développé grâce au mouvement ouvrier qui a voulu encadrer et "endoctriner" les masses ouvrières. De nombreux clubs sont ainsi fondés grâce à des syndicats ouvriers ou au PCF.
Le phénomène est si important qu'en 1934, une sorte de coupe du monde du football ouvrier est organisée : la finale a lieu en banlieue parisienne entre une équipe soviétique et norvégienne. Parmi les 1er clubs ouvriers, l'US Genevillois fondé vers 1903. A la veille de la 1ère GM, on compte pas moins de 41 formations de "football travailliste" et en 1936, on en décompte près de 780.

Toutefois, de nombreux membres du PCF (Parti communiste français) trouvent que le football n'est pas le meilleur sport : il développe trop la dimension du jeu et son caractère incomplet dans la formation physique l'éloigne de la ligne imaginée par le parti. Cependant, il semble que le PCF se soit résigné à soutenir ce sport très populaire, de peur de voir s'éloigner les ouvriers vers d'autres organisations.

Le développement du football ouvrier s'appuie également sur les municipalités communistes de banlieue qui, à partir de 1925 financent en grande partie les clubs mais surtout la construction des installations sportives. A cette occasion, les idées socialistes s'installent symboliquement dans l'espace urbain  à l'occasion de la construction des stades qui portent le plus souvent des noms de personnages issus du mouvement ouvrier (stade Lénine d'Ivry ou Marx de villejuif).


 
Le football ouvrier a sans aucun doute permis de politiser et d'éduquer les ouvriers à la doctrine du PCF mais il a tissé des liens plus larges à l'échelle locale et nationale constituant un maillon central de la culture populaire d'après-guerre.


                   Union sportive du Travail d'Ivry, 1919 (extrait du site de l'association)

Sitographie :
KSISS Nicolas, Football et société en région parisienne,  une histoire sociale du football ouvrier, dans la revue We are Football (revue en ligne).

Un article sur la mondialisation du sport d'Etienne Augris


Bibliographie :
PIROT Pierre, Les débuts du football en Lorraine allemande 1879-1917, mémoire de DEA, Université de MEtz, 1994, 203p.
WAHL Alfred, La balle au pied, histoire du football, Découverte Gallimard, Paris, 1990, 156p.

Tag(s) : #Première

Partager cet article

Repost 0