Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Mouche est un film de Science Fiction/épouvante voire gore sorti en 1987 signée David Cronenberg, notamment connue pour des films tel que les « Promesses de L’ombre », « A history of Violence » et bien d’autres souvent caractérisées par une grande maîtrise technique et toujours une ambiance adéquate au thème abordé. Cependant c’est toujours la mouche que l’on cite lorsque son nom est évoqué, ce film lui a valu une grande notoriété dans le monde du Cinéma (car révolutionnaire pour l’époque). La mouche met en scène Seth Brundle,  jeune physicien prometteur qui travaille seul chez lui dans le but de fabriquer une machine capable de  bouleverser le monde qui consiste à transporter instantanément un objet ou un être vivant d’une cabine à l’autre, après la rencontre d’une jeune journaliste Veronica Quaife dont il la rend témoin  de l’avancement de ses recherches Seth tente l’expérience de la téléportation sur lui sans se rendre compte qu’une mouche a fait irruption dans la cabine, à sa sortie Seth a fusionné avec la mouche. Une lente transformation débute alors.

 

http://www.notrecinema.com/images/filmsp/la-mouche_39076_20562.jpg

 

Pour ma part, j’ai trouvé le film très, très mauvais il est possible qu’il y ait eu quelques points positifs certes, mais ils étaient bien cachés sous les nombreux aspects négatifs de ce film.

Pour commencer, il est vrai que l’idée de faire fusionner un humain & un insecte était assez bien trouvé même si ce film est un remake d’un autre film sorti en 1958 : « la mouche noire » Cronenberg a su développer l’histoire mais elle n’en est pas pour autant passionnante et finalement assez prévisible. La « créature » ne bouge pratiquement pas de son « nid » et n’attaque personne, les scènes d’action sont quasi inexistantes hormis à la fin et elles ne sont pas très réussies. Quant aux dialogues ainsi que le jeu d’acteurs, ils  ne sont pas très crédibles. Jeff Goldblum et Geena Davis nous ont habitué à de meilleures prestations.  Dans la scène où Geena voit pour la première fois Seth en plein milieu de sa transformation, je trouve qu’elle réagit plutôt bien face à un homme en train de se transformer en Mouche…Et puis soyons réaliste sans vouloir me montrer superficielle  dites-moi qui accepteraient encore de tenir compagnie à « ça ». Je pense qu’une personne normalement constituée aurait été traumatisé et aurait appelé la police bizarrement elle se sent toujours attiré par lui. Quant aux décors, ils sont fades on s’ennuie vite dans la maison de Seth. Point positif, on peut le reconnaître, Cronenberg a l’art de choisir exactement la bonne musique à la bonne scène et on peut aussi féliciter les maquilleurs qui ont tout de même fait un travail génial pour l’époque. Cependant le gore de la fin tourne très vite au ridicule et donne presqu’un ton comique au film.

En bref malgré un scénario original le film peine à démarrer, on est surpris au milieu & on se dit que peut être on peut en tirer quelque chose mais non la fin est médiocre le dénouement qui aurait pu être bien est bâclé, on a l’impression que Cronenberg a voulu régler ça au plus vite quitte à ce que ce soit nul. Ce qui me vient à l’esprit après avoir visionné ce film c’est : Comment est ce qu’on peut s’imaginer une histoire pareil ? La mouche est un film que je conseille de regarder lorsque l’on n’a vraiment rien d’autre à faire ou bien pour enrichir sa culture personnelle, sans avoir peur de vomir son déjeuner…

 

                                                                                                         Lydia O.

Tag(s) : #Lycéens au cinéma

Partager cet article

Repost 0