Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis quelques semaines, Haïti fait la Une des médias.... Les billets sur le sujet  se multiplient sur le Net. Je vous propose de reprendre la série des grands dictateurs initiée dans ce blog et de traiter l'histoire de l'un de ses grands dictateurs, dans un pays accablé par l'histoire et la géographie.


papa-doc.jpg

François Duvalier appelé aussi Papa Doc a exercé son pouvoir entre 1957 et 1971. Né en 1904 à Port-au-Prince, il poursuivit des études de médecine et devint le proche d'un ethnologue reconnu dans son pays, Lorimer Denis. Celui-ci lui présenta le président de l'époque, Daniel Fignolé qui l'entraîna dans la politique lors de la création du MOP (Mouvement Ouvrier Paysans) en 1946. Après avoir lutté efficacement contre une épidémie de pian, on lui confie en 1949 le ministère de la Santé publique dans le gouvernement de Dumarsais Estimé. En 1957, il se déclare candidat à l'élection présidentielle et est élu assez largement avec plus de 69 % des voix. Ses thèmes de campagne sont avant tout populistes, nationalistes et noiristes (il développe un racisme anti-mulâtre). 

La situation de l'île qui connaît une instabilité politique depuis très longtemps ne semble pas s'améliorer, Duvalier doit essuyer toute une série de tentatives de coup d'Etat. Il choisit alors l'alliance ou la protection des EU pour assurer son pouvoir (la guerre froide et la révolution cubaine sont en effet, un contexte très favorable pour obtenir cette protection). Il développe alors son anti-communisme et engage une police parallèle appelée les tontons macoutes qui sème la terreur sur l'île. Engagés pour protéger le président, les tontons macoutes s'adonnent alors aux pillages, à la torture et au crime plus ou moins organisé. Ce groupe paramilitaire inspiré des chemises noires de l'Italie fasciste ne touchant aucun salaire, doit vivre au dépend de la population.


Duvalier14-vi.jpg Des Tontons macoutes (dans le folklore de l'île, le tonton Macoute était un vieux paysan haïtien qui faisait peur, une sorte de père Fouettard)

En 1961, Papa Doc se déclare réélu pour un mandat de six années. Et trois ans plus tard, il devient président à vie. Ces années de règne sont marquées surtout par la répression et le recul économique de l'île qui devient à cette époque le pays le plus pauvre du continent américain. Il déploie également un culte de la personnalité, affichant par exemple, son portrait un peu partout. Il met au pas, l'Eglise catholique en imposant ses propres nominations au sein du clergé haïtien tout  en ranimant les traditions vaudous.

En 1971, Jean-Claude Duvalier, le jeune fils de 19 ans remplace son père décédé. Le principe dynastique semble l'emporter sur l'esprit démocratique. Son fils reste au pouvoir jusqu'en 1986 date à laquelle, il doit s'enfuir du pays. Il vit en France depuis, sans avoir officiellement obtenu l'asile politique.



La vidéo est une interview bienveillante qui montre ô combien le bon président est un travailleur désintéressé vivant dans la solitude des grands hommes...






Sources :
Une biographie sur le Net qui donne une bibliographie complète sur le sujet.
http://www.haiti-reference.com/histoire/notables/duvalier-fr.html
VOir les articles de Wikipedia sur François Duvalier, Jean-Claude et Haîti.

Voir l'article très complet sur Histgeobox de J Blottière sur une chanson consacrée aux tontons macoutes...


JC Diedrich



Tag(s) : #Dictateurs

Partager cet article

Repost 0