Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'histoire de la décolonisation n'est sans doute pas complètement écrite, j'en veux pour preuve le livre qui sortira le 11 janvier prochain intitulé : Kamerun ! une guerre cachée aux origines de la françafrique 1948-1971.

0111_Kamerun_vignette.jpg


C'est un article sur Rue 89 qui évoque le livre qui va faire l'effet d'une bombe dans les relations franco-camerounaises. Un long conflit alliant les troupes coloniales françaises aux troupes régulières du jeune Etat s'est prolongé sur plus d'une vingtaine d'années.

Tout débute avec la création de L'UPC (L'Union des populations camerounaises)  en 1948, mouvement  syndical qui devient nationaliste et indépendantiste.  Il est de ce fait, interdit après les émeutes de mai 1955. Ruben Um Nyobe devenu le chef de ce mouvement  est assassiné en 1958 par l'armée française. La répression française adopte alors les méthodes éprouvées durant la guerre d'Algérie :regroupement forcé des populations, quadrillage de la population, chasse aux maquis clandestins, exécution ciblée des opposants, torture. L'indépendance du Cameroun obtenue en 1960 n'est qu'une façade. Et la répression se poursuit, se transformant en une guerre post-coloniale : le bilan est difficile à établir, le livre propose prudemment une fourchette de 20 000 à 100 000 morts pour la période la plus meurtrière (1959-1964).

Les Français pour maintenir leur autorité ont fait le calcul de soutenir Ahmadou Ahidjo qui devient le premier président du Cameroun et qui participe à la mise en place de ce que l'on a appelé la Françafrique, c'est-à-dire le maintien de la prédominance française sur la région après la décolonisation avec des méthodes le plus souvent contestables.

 

 

Ce conflit, cette répression n'ont pas pour le moment beaucoup de place dans les manuels scolaires mais il est à parier que dans les prochains qui sortiront en mai prochain (nouveaux programmes de première oblige) il l'évoqueront surtout si l'ouvrage de ces journalistes tient ses promesses.

 

 

 

JC Diedrich

 

Sources :

Le site du l'ouvrage : Kamerun

L'article dans rue89

Tag(s) : #Terminales Es et STG

Partager cet article

Repost 0