Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous allons aborder en cours l'entreprise Renault comme symbole de la Seconde Révolution Industrielle. Cette entreprise qui a fêté son centenaire en 1998 doit beaucoup à son fondateur, Louis Renault.
Comment Louis Renault a transformé son petit atelier en une entreprise symbole de modernité et de savoir-faire à la française ?



(Regarder surtout à partir de la 50è seconde)



Louis Renault est né en 1877 dans une famille bourgeoise parisienne. D'un tempéremment solitaire, il s'enferme dans une remise au fond de la propriété familiale et développe son inventivité dans le domaine de la mécanique.
BAchelier, il ne poursuit pas ses études et se consacre entièrement à sa nouvelle passion. En 1898, il construit son premier véhicule à partir d'un tricycle.  Selon la légende, remportant le pari de monter la rue Lepic avec son nouveau bolide, il obtient ses premières commandes, le 24 décembre 1898. L'année suivante, deux de ses frères s'associent pour fonder une société qui produira ces voiturettes. Cette même année, Louis et Marcel remportent leur première course automobile, ce qui assure à la marque, un certain succès.



En 1903, la disparition de son frère Marcel dans une course automobile oblige Louis à abandonner les courses pour se consacrer au développement de l'entreprise Renault Frères. En 1905, Renault obtient le marché des taxis parisiens, 250 véhicules à produire.

En 1909, Ferdinand Renault, malade quitte l'entreprise, Louis Renault à 32 ans est désormais seul, à la tête d'une société industrielle florissante et prometteuse. Ses inventions et ses audaces vont permettre à la marque de passer d'une petite entreprise à l'une des plus importantes de France au cours des deux décennies suivantes.

Durant la 1ère GM, Renault joue un rôle central dans la bataille technologique, outre le fameux épisode des taxis (Renault) de la Marne qui sauve l'armée française de la défaite au début de la guerre. L'entreprise va fournir des milliers de moteurs d'avion durant le conflit. En 1917, Louis Renault est aussi à l'origine du 1er char qui sera décisif dans les dernières offensives de l'automne 1918. Ce qui lui vaudra d'obtenir la Légion d'Honneur.

En 1922, après un séjour aux EU (en 1912 et une rencontre avec Henry ford), Renault met en place dans son usine sur l'îe Seguin à Boulogne Billancourt, la 1ère chaîne de montage moderne.
Renault et Citroën deviennent durant les années 30,  deux grandes entreprises automobiles modernes et néanmoins rivales. La faillite de Citroën en 1935 propulse Renault en leader incontesté de l'automobile hexagonale.



La 2nde GM allait changer la donne chez Renault.

En 1940, le gouvernement français envoie Louis Renault aux EU afin qu'il achète des chars mais quand il rentre en France, celle-ci est occupée et les Allemands sont bien décidés à exploiter le fleuron de l'automobile française.  Pendant 4 ans Renault produit des automobiles, des camions pour la Wehrmacht.
Toute la question est de savoir si Renault a été un collaborateur zelé ou au contraire un industriel contraint à l'effort de guerre. IL semblerait ( à la lecture de nombreux articles sur le Net) que Renault et ses collaborateurs n'ont pas hésité à parfois, saboter quelques éléments de la production destinée aux Allemands.

Toujours est-il qu'en 1944, Renault vieilli et malade fut accusé de collaboration, il fut emprisonné puis interné dans un hôpital psychiatrique où il mourrut le 24 octobre 1944. Ses biens furent confisqués et son entreprise nationalisée (devenant la Régie Renault).
En 1967, son héritier reçut une indemnité pour les biens non industriels confisqués par l'Etat après la guerre.



JC Diedrich





Tag(s) : #Première

Partager cet article

Repost 0