Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


La sortie sur les écrans du documentaire,  Apollo 11 fleure bon la commémoration à l'occasion des 40 ans de la mission.
Cet événement est sans conteste le point d'orgue de la courte histoire de la conquête spatiale. Inégalé par son impact médiatique, l'intérêt pour l'espace et les vols habités semblent moins évidents.

Un pari politique dans un contexte de guerre froide
Le programme Apollo débute en 1961, il est une réponse de Kennedy au succès soviétique du premier homme dans l'espace (Youri Gagarine). Dans un discours célèbre (25 mai 1961), le jeune président américain promet qu'avant la fin de la décennie 1960, un Américain marchera sur la lune. Ce discours conforte l'effort considérable que les Américains souhaitent consentir pour égaler et dépasser les Soviétiques dans la course à la conquête spatiale. En effet, les programmes Vanguard (envoi d'un satellite dans l'espace) et Mercury (vol habité dans l'espace) sont à la traîne par rapport aux Soviétiques.  L'effort budgétaire accordé pour le programme Apollo est en effet, tout à fait considérable plus de 25 milliards de dollars sur 13 années (voir le détail sur ce site très documenté)



En quoi consiste la mission Apollo 11 ?
Apollon 11 est seulement la 5è mission américaine habitée . Elle prévoit l'alunissage d'un engin sur la lune.  La mission débute le 16 juillet 1969 à Cap Canaveral (Floride) avec le décollage de la fusée Saturn. Le voyage de la capsule jusqu'à la lune durera plus de 75 heures pour parcourir plus de 380 000 km. La vitesse de la capsule dépassera les 4100 km/h. Dans l'orbite de la lune, la capsule se divisa : l'une appelée Columbia reste en orbite avec l'astronaute Mike Collins, l'autre (Eagle) occupée par Neil Armstrong et Buzz Aldrin doit alunir.
Le 20 juillet 1969 à 22h56 (heure de Houston), Neil Armstrong pose le pied sur la lune, il est rejoint par Aldrin. Ils effectuent une sortie de 2 h30 et récupèrent plus de 21 kg de roches lunaires.





Le retentissement médiatique et une propagande bien orchestrée.



" That's one small step for a man but one giant leap for mankind"
" C'est un petit pas pour un homme mais un bond de géant pour l'humanité"

La phrase a sans doute été préparée par les équipes de la Nasa. L'événement a par ailleurs été largement médiatisé. On remarquera l'omniprésence des caméras et des appareils photos durant la mission. Celle-ci ne pouvait exister que si elle avait une couverture médiatique.
Les images sont d'ailleurs retransmises partout dans le monde. On estime qu'il y a eu près de 500 M de personnes qui ont suivi l'événement. Pour la première fois, la télévision joue son rôle de premier média de masse désormais devant la radio.




Le président Richard Nixon félicite en direct les astronautes....et organise une conférence avec les astronautes après leur retour sur terre. Là encore la stratégie médiatique est bien présente....Nixon en difficulté veut en effet, retirer le maximum de cet événement alors qu'il est en difficulté avec le dossier épineux du Vietnam.




Une mission sans lendemain ?

La mission Apollo 11 n'est pas la dernière, cinq autres missions vont explorer encore la lune (exceptée la mission Apollo 13 qui doit revenir d'urgence sur la terre : voir le film de Ron Howard). La dernière mission américaine  Apollo 17 aura lieu  en novembre 1972.
Les missions suivantes 18-19 et 20 sont purement  annulées....l'intérêt scientifique et géostratégique devenant moins évident et les restrictions budgétaires ont eu raison de ces dernières missions.  En effet, les échecs soviétiques de l'envoi d'un vol habité sur la lune rendaient le programme Apollo moins prioritaire. 

Une dernière mission rebaptisée Apollo 18 a lieu en 1975, signe des temps et de la Détente Est-Ouest, elle prévoit la rencontre dans l'espace d'une capsule américaine et soviétique, le 17 juillet 1975.




JC Diedrich



Tag(s) : #Terminales Es et STG

Partager cet article

Repost 0