Les soldats oubliés de la Seconde GM


La France a recruté extrêmement tôt des soldats issus des colonies bien avant la première Guerre Mondiale. Les « Indigènes », comme on les appelait, sont constitués d'Algériens de Marocains de Tunisiens et d'Africains venant d'Afrique noire. Après plus d'un siècle d'existence ces régiments de tirailleurs et de spahis ont toujours été considérés comme inférieurs aux régiments Européens, ce qui était à l’image des rapports coloniaux.

Ces mêmes Algériens, Marocains (etc…) ont participé à la campagne de France de mai-juin 1940. Lors de ces combats 60000 Algériens et 15000 Africains seront fait prisonniers, certains décapités mais beaucoup mourront de tuberculose.

Dès 1941, une grande partie des troupes des Forces françaises Libres dirigées par De Gaule est constituée d’ « Indigènes ». A partir de 1943, le Général De gaulle décide d'établir la parité des soldes entre européens et indigènes car ces derniers ne reçoivent que très rarement des commandements ils furent pourtant très loyaux. Ces mêmes « Indigènes » prennent part aux Campagnes de Tunisie de France et d'Italie.

 

                                  Goumier, soldat berbère marocain de l'armée française


Peu savent que ce sont les tirailleurs Marocains qui ont libérés la Corse , que ce sont les Algériens aidés par les FFI qui ont libéré Marseille, Toulon, Lyon et Mulhouse et qu'une grande part de la fameuse 2eme DB du générale Leclerc a libéré Paris. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre Mondiale le Indigènes subissent des discriminations comme le fait de ne pas pouvoir dépasser le grade de capitaine alors que deux ans suffisent pour un Européen de passer de sous-lieutenant à lieutenant, il fallait jusqu'à six ans pour un soldat indigène.

Toutes ces inégalités pour ces soldats issus des colonies qui ont tout de même délivré la France de l'occupation Allemande étaient injustifiées.

 

Ces oubliés de l'histoire ne demandent pas seulement une amélioration de leurs pensions ils demandent seulement a être reconnus et non pas oubliés comme ce fut le cas jusqu'au film du Français, Rachid Bouchareb.

Marion De Cassan.

 

 

Les « indigènes » après la guerre

 

26 décembre 1959: Apparition de la loi de "Cristallisation" qui gèle le montant des pensions des "Indigènes".

 

Septembre 2006: Nicolas Sarkozy propose en conseil des ministres le relèvement des pensions des anciens combattants de l'armée française originaires des Anciennes Colonies D'Afrique et d'Asie grâce à l’excellent film, « Indigènes ».

 

Un film à ce sujet : Indigènes de Rachid Bouchareb.

 

 

1943. Ils n'avaient encore jamais foulé le sol français, mais parce que c'est la guerre, Saïd, Abdelkader, Messaoud et Yassir vont s'engager comme 130 000 autres "Indigènes" dans l'armée française pour libérer "la mère patrie" de l'ennemi nazi. Ces héros que l'histoire a oubliés,  vaincront en Italie, en Provence, et dans les Vosges, avant de se retrouver seuls à défendre un village alsacien contre un bataillon allemand.

 


 

 

 

http://tadrart.com/tessalit/indigenes/enseignants.html: Site qui propose des textes et documents sur le contexte historique de la seconde Guerre Mondiale.

et

 Site du CRDP de Reims, un dossier complet sur les soldats oubliés des 2 GM


 

 

 

 

 

Tag(s) : #Seconde GM en France
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog