Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Résistance Française : Le cas des  FFI  et des FTP

 

 

A la suite de la défaite de la France et de l’instauration du régime de Vichy, certains Français refusent l’occupation allemande, le nouveau régime et la Collaboration. En bref, ils souhaiteraient libérer la France, ce qui conduit à la mise en place progressive de la Résistance.

 

 

Insigne des FFI (composée du drapeau français et de la croix de la Lorraine), sources : site du Sénat

A partir de Février 1944, l'ensemble des réseaux de résistants (parmi lesqulels l'Armée Secrète, les Francs Tireurs et Partisans et l'organisation de résistance de l'armée) se fédèrent autour des FFI (Forces Françaises Intérieur). Cette  armée clandestine luttant contre l’occupation en France pendant la Seconde Guerre Mondiale rassemble tous les mouvements armés de la Résistance.  Les FFI sont ainsi crées dans le but de rassembler et de structurer tous les réseaux de résistants. Placées sous le commandement du Général Koenig, elles sont avant tout une idée du Général de Gaulle.

 

Le Gl Pierre Koenig est nommé commandant en chef des FFI dès mars 1944.

 

11 mai 1944. Préparatifs du débarquement en Normandie. Les généraux Koenig (à gauche) et Montgomery (à droite) (source : chemins de mémoire.gouv).

 

 FFI et FTP

Nés en 1941, les Francs-Tireurs et Partisans (placés d'abord sous l'autorité communiste)  ont du mal à se soumettre à l'autorité des FFI, les relations sont difficiles et suspicieuses entre les deux groupes. Malgré tout l'action  rapproche les deux mouvances  : la guérilla, les sabotages, les déraillements des trains et l’élimination des traitres sont le lot commun de ces Résistants. Les FTP deviennent très influants après le débarquement des Alliés en juin 1944 au sein des FFI, ce qui explique la dissolution des FTP le 22 octobre 1944 par le gouvernement provisoire de la République Française (GPRF).

 

Qui sont les résistants ?

Risquant à tout moment d’être arrêtés ou exécutés, les résistants étaient composés  majoritairement d’hommes, principalement jeunes, issus de toutes les couches sociales. Il y avait également dans la résistance des étrangers (Allemands, Italiens, Espagnols, Polonais, …) ainsi que des volontaires engagés dans les actions clandestines, comme ce jeune maquisard décrit par Robert Sabatier dans son roman : ‘’Les trompettes guerrières’’. Les effectifs des FFI étaient de 100 000 engagés en janvier 1944, 200 000 en juin et 400 000 en octobre. Leurs actions étaient diverses. En effet, les résistants engagés dans les FFI pratiquaient la guérilla, nombreux d’entre eux furent maquisards (cachés dans des régions peu peuplés : forêts ou montagnes), les sabotages (dans les transports et industries par exemple), ainsi que des opérations de récupération de matériel et de prisonniers.

 

Ils sont à l’origine de faits marquants tels que la libération du sud-ouest de la France et du massif central ainsi que de Paris. Leur contribution pour le débarquement allié fut également très importante et ils menèrent de nombreuses batailles comme celles de Glières, du Vercors, du Mont Gargan et de Paris.

 

Pour finir, les FFI ont joué un rôle très important dans la  libération du territoire, mais au prix de lourdes  pertes : 20 000 tués au combat. Néanmoins, la Résistance française est parvenue à réaliser l’union la plus large et à établir la République.

 

Sites :

 

www.39-45.fr

www.musee-resistance.com

www.var.fr

www.liberation-de-paris.gilles-primout.fr

fr.encarta.msn.com

fr.wikipédia.org

 

Œuvres :

DURAND Pierre, « Vivre debout, la résistance »

FILLAIRE Bernard, « Jusqu’au bout de la résistance »


Bientôt sur nos écrans (sept 09) :

L'armée du crime sur les FTP et la célèbre Affiche rouge Allociné l'article et la bande annonce

 


 Lycia et Marie de 1 ES3

Tag(s) : #Seconde GM en France

Partager cet article

Repost 0