Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette semaine, on trouve une fois de plus, à la Une d'un magazine, Caroline de Bendern.
En quoi mai 68 a une une influence toute particulière sur sa vie ?


Voici une photo bien singulière, elle a symbolisé en quelques jours l'espoir,  le lyrisme moderne de la révolte du mouvement étudiant de mai 68.

Caroline Bendern est une jeune britannique de 23 ans qui se trouve dans les manifestations, elle est fatiguée. On lui demande de tenir un drapeau, elle choisit le drapeau du Vietnam pour protester contre la guerre menée par les EU dans ce pays.
Sa vie va alors alors basculer quand le reporter Jean-Pierre Rey immortalise ce moment. Nous sommes, le 13 mai place Edmond Rostand au coeur de la manifestation. La photo fait le tour du monde, car elle fait penser au tableau d'Eugène Delacroix, la liberté guidant le peuple.
Un peu malgré elle, la jeune femme devient l'icône de 68. Cette photographie va ensuite la poursuivre toute sa vie durant. Son grand-père, elle aristocrate richissime la découvre sur l'une des couvertures en égérie révolutionnaire. Excédé, il va la déshériter et celle-ci va perdre une fortune.
Après les événements, elle décide de suivre des artistes dans un collectif appelé Zanzibar au sein duquel elle réalise en 1971 un film intitulé "A l'intention de Mademoiselle Issoufou à Bilma".




Une icône qui fait vendre ?
En 1978, 1988, 1998, elle se retrouve régulièrement à la Une de tous les magazines. Elle décide alors de poursuivre le photographe Jean-Pierre Rey au nom du droit à l'image. Elle perd ses trois procès.



Voici ce que dit Caroline de cette photo et de sa posture, de liberté guidant le peuple :
Au fond, je prends la pose. Et je suis piégée par cette pose. Parce que d'un coup l'émotion me gagne : cette foule qui converge, juste, ardente, lumineuse, avec toutes ces bannières, et ce symbole si lourd au bout de mon bras... Je deviens exactement ce que j'essaie de paraître. Je ne joue plus aucun rôle, je suis à fond dans le mouvement et dans l'instant, et consciente, moi, l'aristo anglaise, d'une responsabilité


La Une de Marianne de mai 2008



Tag(s) : #Mai 68

Partager cet article

Repost 0