Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pas loin du comptoir  français de Pondichéry, on trouve une cité  utopique fondée en février 1968 (encore cette date !).
auroville_ms1.jpg

La ville a été fondée par Mira Alfassa (plus connu sous le nom de mère). L'objectif était d'établir une communauté universelle, où hommes et femmes vivraient en paix et en harmonie. On dépasserait alors les clivages religieux, politiques et nationaux. Le rêve quoi ! Cette ville devait attendre selon sa fondatrice près de  50 000 habitants.

Aujourd'hui elle est peuplée de seulement de 1800 auroviliens d'une trentaine de nationalités. C'est une petite ville internationale qui a résisté à la disparition des communautés de la contre-culture qui virent le jour au milieu des années 60.   La ville  s'organise autour de 4 pôles : internationale, culturelle, industrielle et résidentielle. Les activités développées sont certes l'agriculture mais également l'informatique et les activités artisanales et culturelles. La dimension environnementale semble être entrée dans les habitudes de la communauté: architecture, énergies solaires et éolienes.
.
Voici le récit illustré d'un visiteur de la cité d'Auroville
www.pondichery.com/french/carnet2001/index3.htm


Ici , le récit assez critique d'une Auroville qui tendrait à perdre son âme.
www.place-publique.fr/article1304.html

auroville12.jpg

Un site de l'association internationale d'Auroville, est un peu prosélyte et recherche surtout des fonds
www.auroville-international.org/france/a_notre_sujet/index.html

Si vous voulez en savoir un peu plus sur son fondateur et Auroville, regardez ce samedi à 19 h sur Arte : un reportage de 15 minutes dédié à la cité utopique dans sa dimension écolo.

JC Diedrich


Tag(s) : #Mai 68

Partager cet article

Repost 0