Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A-t-on vraiment tout écrit sur  le régime nazi ? L'historiographie peut-elle se renouveler ?
A en croire la publication du dernier livre de Jean-Luc Leleu, La Waffen SS, soldats politiques en guerre,  les récents travaux permettent de renouveler les approches et le questionnement.

Le roman de Jonathan Littel, Les Bienveillantes  qui avait obtenu le Goncourt  témoignait de l'avancée des recherches en  la matière et de leurs nouvelles approches puisque le livre (très documenté)  proposait de suivre de "l'intérieur", le narrateur qui était  un membre de la Waffen SS à travers ses périgrinations à travers toute l'Europe.  Mais plus encore,  l'auteur nous faisait partager l'intimité quotidienne d'un salaud. Ses doutes et interrogations (existantes)  étaient oubliés le plus souvent par l'envergure de la tâche...celle en particulier d'exterminer les juifs en même temps que l'armée allemande avancée vers l'Est.  La Waffen SS jouant donc le rôle d'auxiliaire zélé de la Wehrmacht.
 

Mais revenons à l'ouvrage de Jean-Luc Leleu :  ce dernier dans son livre très dense insiste sur deux points : l'importance de la Waffen SS dans les conquêtes (la SS est suréquipée et généralement mieux approvisionnée que la Wehrmacht) et son  rôle central dans la gestion de la Terreur.

Il insiste également sur un paradoxe, celui de l'évolution de la Waffen SS durant la guerre : au début de la guerre, la Waffen est une troupe d'élite acquise à l 'idéologie nazie. Mais à partir de 1942, le régime va ouvrir le recrutement de la Waffen SS changeant ce groupe paramilitaire exclusivement aryen en un groupe paramilitaire d'abord idéologique puisant ainsi chez les travailleurs du STO (service du travail obligatoire) ou bien chez les jeunesses hitlériennes. L'ouverture de la Waffen SS rend ce corps plus hétérogène mais pas pour autant plus modéré.

image-upload.ashx.jpg

Ce livre peut être rapproché du livre autobiographique de Gunter Grass, En épluchant les oignons (écrivain allemand, le plus connu, prix Nobel de littérature) qui avoue tardivement qu'il a appartenu à l'âge de 17 ans entre février et avril 1945 à la Waffen SS. Sombre polémique pour l'homme qui a incarné pendant si longtemps, la bonne conscience de la gauche allemande. Son engagement est néanmoins difficilement condamnable, vu les circonstances mais les critiques ont fusé quant à la date de l'aveu....2006, soixante-et-un après !!!
www.liberation.fr/culture/198494.FR.php

Un compte-rendu du livre de Grass dans Télérama : interview audio www.telerama.fr/livre/20695-pelures_oignon_de_gunter_grass.php

grass1.jpg

ci-contre Günter Grass

Voilà encore une preuve (s'il en fallait) que cette guerre sera encore pour longtemps au coeur des débats : des historiens et des intellectuels.




JC Diedrich



Merci à F. Da Rocha Carneiro pour son compte-rendu du livre de Leleu bientôt sur le site des Clionautes
www.clionautes.org/spip.php
 
Tag(s) : #Première

Partager cet article

Repost 0